Les 5 erreurs les plus courantes sur LinkedIn

par Workopolis
Publié le

par Josiane Roulez

LinkedIn peut être un outil puissant pour atteindre ses objectifs professionnels. Mal utilisé, toutefois, il peut causer plus de tort que de bien. Mathieu Laferrière, expert LinkedIn, dévoile les cinq erreurs les plus courantes sur LinkedIn et la façon de les éviter.

1. Négliger son profil
« Beaucoup de gens sont difficiles à trouver ou font mauvaise impression parce qu’ils bâtissent leur profil LinkedIn de façon maladroite », explique Mathieu Laferrière. Pour retirer le meilleur de ce réseau social professionnel, il faut compléter son profil au maximum et soigner son image, à commencer par sa photo, qui doit être engageante et professionnelle. Dans son titre professionnel, en 120 caractères, Mathieu Laferrière suggère de mettre en lumière sa spécialité, ce qu’on a d’unique à offrir. Enfin, dans son résumé, qui offre plus d’espace, il conseille de se mettre dans les souliers des personnes les plus importantes pour soi sur LinkedIn. Notre présentation doit répondre aux trois questions que nos personnes-cibles se posent : « Suis-je au bon endroit ? », « Pourquoi sélectionnerais-je ce candidat plutôt qu’un autre? » et « Comment puis-je le joindre? » L’objectif est d’être trouvé par les bonnes personnes, de se qualifier et d’être contacté.

2. Bâtir un réseau de façon désordonnée
« Un réseau doit être fort pour pouvoir nous soutenir lorsqu’on en a besoin. Si l’on se connecte à tout le monde sans distinction, on se crée un réseau étendu, mais faible. Au contraire, si l’on se relie uniquement à des personnes auxquelles on a serré la main, on se prive de contacts précieux. Il faut trouver un juste milieu », soutient Mathieu Laferrière. Il suggère d’ajouter chaque personne que l’on rencontre en personne, par téléphone ou virtuellement qui nous paraît digne de confiance. On peut aussi inviter des personnes qui peuvent nous aider à atteindre nos objectifs professionnels. Enfin, Mathieu Laferrière recommande de ne pas accepter les invitations non personnalisées. On peut toutefois y répondre en demandant plus d’information pour évaluer les raisons qui motivent la personne à entrer en contact.

3. Ne pas entretenir son réseau
« Collectionner des profils sans interagir, c’est comme se bâtir un nouveau bottin des pages jaunes! Je conseille d’identifier les 5, 10 ou 15 personnes importantes dans son réseau et d’entretenir ces relations », affirme Mathieu Laferrière. Il conseille donc de cibler des personnes qu’on contactera chaque mois, chaque trimestre ou chaque année. Pour garder le contact, on peut leur écrire directement ou, de manière plus réactive, interagir avec elles régulièrement en « aimant » certaines interventions, en les commentant et en les partageant.

4. Ne pas clarifier ses objectifs
Que recherche-t-on sur LinkedIn? Veut-on devenir vice-président d’une grande entreprise ou se démarquer auprès des recruteurs? « Souvent, les gens n’ont pas d’objectif. Ils discutent avec n’importe qui, de n’importe quoi. Il faut être discipliné et aller chercher ce dont on a besoin », rappelle Mathieu Laferrière. On définit d’abord ce que l’on veut accomplir professionnellement, puis on réfléchit à la manière dont LinkedIn peut nous aider. Selon nos buts, on peut se joindre à des groupes, utiliser les publications longues, lire l’activité récente sur la page d’une personne ciblée, interagir avec elle, etc. Même 15 minutes par jour, bien investies, peuvent rapporter gros!

5. Omettre de mesurer son activité
« LinkedIn offre une quarantaine d’indicateurs qui permettent d’évaluer la réaction de son réseau. Si l’on ne mesure pas l’impact de nos actions, on ne voit pas ce qui fonctionne ou non. LinkedIn peut nous indiquer qui a aimé, qui interagit le plus souvent, quelle est la meilleure heure pour interagir ou publier, quel type de contenu fonctionne le mieux ou quel groupe offre le plus de retours sur ses publications », explique Mathieu Laferrière. Divers outils existent pour mesurer notre performance, comme le Social Selling Index (https://www.linkedin.com/sales/ssi), qui donne un indicateur de 0 à 100 de notre performance et des conseils pour mieux exploiter notre profil.

« Les relations sont essentielles à notre progression professionnelle. Comme elles deviennent de plus en plus virtuelles, LinkedIn permet de présenter le meilleur de soi-même pour tirer son épingle du jeu! » conclut Mathieu Laferrière.

Recevez  plus d'astuces et de conseils sur l'emploi et la carrière, directement dans votre boîte de réception.

S'abonner