Du concepteur web au stratège en commerce électronique, les possibilités de carrière dans le monde du commerce électronique sont nombreuses et augmentent chaque année.

« Les occasions d’emploi changent par rapport aux traditionnelles entreprises ayant pignon sur rue », affirme Steve Tissenbaum, professeur à la Ted Rogers School of Management de Toronto.

Cet essor est en partie dû au fait que les gens sont de plus en plus à l’aise avec l’idée de faire des achats en ligne. C’est aussi grâce à la croissance du commerce mobile, où les gens achètent des produits non seulement sur leur ordinateur, mais au moyen de leur téléphone intelligent.

« Les achats en ligne ont continué de croître de deux chiffres année après année, et ce, au cours des 10 dernières années, explique M. Tissenbaum. Et ça ne va pas s’arrêter de sitôt. »

Prenez Shopify, une entreprise de commerce électronique basée à Ottawa et fondée en 2004, qui fournit maintenant des vitrines de magasins en ligne à plus de 500 000 marchands. Ses revenus cette année totalisent plus de 150 millions de dollars.

C’est une bonne nouvelle pour les chercheurs d’emploi, car l’industrie en expansion du commerce électronique crée des occasions dans de nombreux secteurs.

Le commerce électronique n’est pas seulement une question de développement web

Premièrement, il est important de savoir quels emplois sont offerts. Les développeurs web jouent toujours un rôle crucial dans le commerce électronique, contribuant ainsi à la création et au maintien de plateformes en ligne. Mais ce n’est qu’une partie d’un tout. Il y a aussi l’aspect commercial. Les analystes et les stratèges en commerce électronique combinent leurs connaissances en matière de commerce, de marketing et de technologie de l’information pour aider les entreprises à maintenir des sites web de commerce électronique rentables.

« C’est tout de même une forme de commerce, dit Steve Tissenbaum. Cela n’a pas changé de ce côté, donc toutes les compétences traditionnelles en affaires et en gestion sont nécessaires. »

Une industrie en plein essor pour les gens créatifs

Selon M. Tissenbaum, la composante créative est souvent négligée dans l’industrie du commerce électronique, car « tout est une question de contenu ». Cela signifie que les entreprises de commerce électronique auront toujours besoin de rédacteurs de contenu web, de photographes et de designers web.

« Vous devez investir dans la photographie, ou dans les personnes qui décriront ce que vos clients verront. Cet ensemble de compétences a toujours été important pour l’expérience d’achat, mais c’est d’autant plus important lorsque les gens cherchent de la marchandise sur internet ou sur leur téléphone », dit-il.

Comment tirer parti de l’industrie croissante du commerce électronique

Selon Steve Tissenbaum, les diplômés universitaires ne sont pas toujours préparés pour le monde en constante évolution du commerce électronique, en partie parce qu’ils manquent d’expérience du monde réel en dehors de la salle de classe. « Le monde évolue trop rapidement, et ces institutions ne changent pas suffisamment vite pour s’y adapter », dit-il.

Les stages dans des entreprises de commerce électronique sont un moyen facile d’apprendre les ficelles du métier, d’acquérir de l’expérience pratique et d’avoir un pied dans la porte. D’un autre côté, si vous êtes déjà au cœur de votre carrière, vous pourriez devoir suivre des cours pour vous familiariser avec le monde du commerce électronique.

Bien entendu, cela représente un travail supplémentaire, mais le gain potentiel est important.

« La croissance du commerce électronique signifie que la demande d’emploi dépassera probablement l’offre dans un avenir proche », écrit RetailChoice, un site de carrière basé au Royaume-Uni dans un rapport sur le commerce électronique. Le rapport affirme que l’industrie créera une nouvelle génération de travailleurs dans le secteur du détail, comptant notamment des spécialistes SEO, des marchands de commerce électronique, des analystes de données, des gestionnaires de l’expérience utilisateur, des gestionnaires de médias sociaux et plus encore. « De plus, c’est un travail lucratif », indique le rapport.

Alors, qu’attendez-vous ?

 

À lire aussi:

Les emplois et les industries technologiques à la croissance la plus rapide au Canada

Comment dénicher les offres d’emploi cachées?

En chiffres : ce que recherchent vraiment les recruteurs

_______

– Suivez Workopolis sur Twitter

– Abonnez-vous au bulletin Workopolis Hebdo